Tech’News n°9 : le test de Windows 10

Tech’News n°9 : le test de Windows 10

Windows 10

Le 30 septembre 2014 se tenait la conférence de presse tant attendu de Microsoft qui a annoncé le successeur à Windows 8.1.

Terry Meyrson, président de la division Windows, a ouvert le bal en rappelant que le système d’exploitation Windows est aujourd’hui utilisé par 1,5 milliard de consommateurs à travers le monde. L’homme a ensuite expliqué que la stratégie de la société doit évoluer et s’inscrire véritablement sur le secteur de la mobilité et du cloud computing. Très vite, et en jouant sur les nombreuses rumeurs, il a dévoilé le nom de la prochaine version : Windows 10. La firme de Redmond fait donc l’impasse sur Windows 9.

Mais plutôt que de se fier aux annonces et aux images fournies par Microsoft, la meilleure façon de se faire un avis est de l’essayer par soi-même grâce à la Technical Preview que Microsoft met à la disposition du grand public. Cette beta, disponible en anglais, chinois et portugais, pèse près de 2.93Go dans sa version 32 bits et 3.81Go dans sa version 64 bits. Petites connexions, passez donc votre chemin.

Le test suivant a été réalisé sur un ordinateur portable ayant un processeur dual-core 1,60Ghz, une carte graphique GeForce 8400M GS et possédant 2Go de mémoire vive. Notons qu’il a été upgradé avec un SSD de 60Go qui lit et écrit à 450mo/sec.

Commençons par le début, l’installation :

Permalien de l'image intégrée

Sans grande surprise, l’installateur reprend les grandes lignes de 7 et 8 avec une interface graphique permettant à tous types d’utilisateurs de s’en sortir facilement.

À noter que Windows 10 possède une grande base de données de pilote, car il a su détecter le Wifi et la carte graphique de notre vieille bête dès le lancement.

Une fois toutes les étapes d’installation terminées, on arrive enfin sur le bureau de Windows 10 :

start.png

Quel fut notre plaisir lorsque j’ai retrouvé le menu Démarrer ! Un menu simple et élégant se présentant en deux parties : celle de gauche, similaire à Windows 7 comportant les 10 applications les plus utilisées et le bouton pour éteindre la machine; et la partie de droite, représentant une mini interface Metro de Windows 8. Aussi facilement utilisable que sous 8, les tuiles peuvent être accrochées, décrochées, déplacées, agrandies ou rétrécies à volonté.

Les différents raccourcis de Windows 8 ont disparus, il n’y plus de volet sur la droite de l’écran pour faire des recherches, simplement remplacé par une icône en forme de loupe dans la barre de tâche. Notons que ce volet s’affiche uniquement pour régler les paramètres d’une application native de Windows.

search.png

La recherche affichera toutes les applications et services correspondant dans Windows, suivi des fichiers, puis quelques suggestions sur les recherches les plus courantes.

Une autre grande fonctionnalité de Windows 10, clairement inspirée de ses concurrents, le multi-bureau. Windows fait mieux ici qu’ailleurs, puisqu’il autorise autant de bureau que votre écran puisse contenir :

multi bureau.png

Un dernier petit changement au niveau des applications embarquées de Windows, tel que le Windows Store. Si le contenu n’a pas changé, il accueille toutes les applications disponibles sous Windows 8, ce nouvel OS autorise le mode fenêtré par un simple bouton facile d’utilisation :

store.png

Mise à part ces quelques nouveautés, Windows 10 n’apporte rien de bien nouveau par rapport à ses prédécesseurs. On voit ici que Microsoft n’essaie pas tant d’innover, mais plutôt de montrer qu’il est à l’écoute des attentes de ses utilisateurs.

Néanmoins, pour une version beta, elle n’a pas craché ni présenté de bug pendant toute la durée du test. Microsoft développerait il enfin des OS stables avant leur sortie ? Quoiqu’il en soit, j’ai été convaincu et hésite presque à remplacer mon Windows 7 par la beta de Windows 10 sur mon ordinateur personnel.

Pour conclure, le bilan de Windows 10 :

Les plus :

  • Le retour du Menu Démarrer, ce messie;
  • Le multi-bureau;
  • Le fast-boot de Windows 8;
  • Le store reprenant toutes les appli déjà disponible;
  • La capacité de tourner sur des vieilles machines vendues avec Windows Vista.

Les moins :

  • Dans le fond, pas de vrai changement;
  • Des options parfois difficilement accessible (désactiver le contrôle de compte par exemple).